Rémy Bricka : l’homme-orchestre qui vous fait voir la vie en couleurs

Derrière chaque Homme se cache un talent particulier, et Rémy Bricka en a plusieurs, surtout celui de la musique. C’est un artiste hors pair : il réunit à lui seul tout un orchestre et reste gravé dans l’esprit de plusieurs générations, soit comme homme-orchestre soit en tant que premier homme à avoir traversé l’Atlantique à skis flotteurs. Il apporte sa joie de vivre depuis plus de 40 ans dans les allées d’Europa-Park et est encore régulièrement présent aujourd’hui dans le parc et dans la parade.

Rémy Bricka, tout de blanc vêtu et le sourire aux lèvres dans le quartier français

Apparu plusieurs fois à la télévision dans les années 70, il a été révélé grâce à son tube « La vie en couleurs » en 1976 et a ensuite enchaîné les disques et les apparitions, aussi bien en France qu’à l’étranger.

« L’idée et le personnage de l’homme-orchestre sont venus petit à petit. J’avais, comme beaucoup, le rêve de chanter, ce que j’ai commencé à faire dans les rues de Paris. J’ai ensuite senti qu’il me manquait un environnement musical donc j’ai utilisé la flûte et c’est comme cela que tout a commencé !  Puis quand je passais de la flûte à la guitare, il y avait un temps mort que j’ai comblé en ajoutant un tambourin puis des grelots, des cymbales aux chevilles… Ensuite pourquoi s’arrêter là ? Des petits instruments se sont donc au fur et à mesure greffés sur mon corps. Par contre, c’est l’ajout de la grosse caisse dans le dos qui a finalisé l’homme-orchestre ! Bien évidemment, en plus des instruments (presque une vingtaine tout de même !), c’est un tout qui a contribué à sa création : la colombe, le lapin, les feux d’artifice… »

Si son personnage a très vite connu le succès, il a également suivi un autre rêve un peu plus tard, plus universel, celui de marcher sur l’eau ! Rémy Bricka a en effet traversé l’Atlantique en 1988 et tenté la traversée du Pacifique un peu plus tard. Lors de cette expérience de survie, il est parti sans eau ni vivres et a vécu deux mois sur l’eau. Mais avant de s’élancer dans cette aventure folle, il s’est beaucoup entraîné, notamment à Europa-Park ! En 1985, les visiteurs ont pu l’apercevoir en tant qu’homme-orchestre dans les allées du parc mais aussi à skis sur le lac d’Europa-Park.

Rémy Bricka en pleine démonstration de skis flotteurs sur le lac d’Europa-Park en 1985

 

Sa première fois en tant qu’artiste à Europa-Park remonte à 1977 lorsqu’il a été invité à se produire lors d’un gala. Il a alors fait la connaissance de la famille Mack. Les visites à Europa-Park se sont ensuite multipliées et depuis, il revient tous les ans.

« Je suis ensuite revenu année après année et je fais aujourd’hui partie des artistes les plus anciens ! D’ailleurs, au tout début, je me suis préparé dans le bureau de Roland Mack ! Nous sommes ensuite restés en contact au fur et à mesure que les années passaient et une vraie amitié s’est développée ! »

Rémy Bricka et Roland Mack

Les jours où il est présent, notre joyeux homme-orchestre se produit dans le parc puis participe à la parade, de laquelle il est en tête et qu’il achève par un feu d’artifice qui sort de son chapeau et de sa guitare. Ensuite il se produit à nouveau dans le parc avant de se poster à la sortie pour « faire de la visite de nos visiteurs une journée spéciale jusqu’à la dernière minute ». Pour lui, c’est toujours un plaisir de venir et il compare le parc à une immense fourmilière où chaque fourmi a un rôle en particulier et apporte sa pierre à l’édifice. Le sien est d’apporter de la joie et de la bonne humeur aux visiteurs, petits et grands.

« J’estime que les artistes doivent transmettre de la gentillesse et de la bienveillance tout autant que de la magie et du rêve. »

Rémy Bricka en tête de la parade

Pour lui, Europa-Park est avant tout une entreprise familiale à laquelle il se sent privilégié d’appartenir, où tout s’est construit petit à petit. C’est un lieu authentique, original et surtout festif où il se sent bien depuis plus de 40 ans. Une place à son nom a été inaugurée dans le quartier français le 12 juillet 2010 à l’occasion des 35 ans du parc.

« Je pense que le fait d’avoir une place à son nom dans un parc tel que celui-ci, pour un artiste, ça veut dire beaucoup ! Lorsque j’ai découvert la plaque j’ai été très ému et j’essaye de rester digne de ce cadeau et de cette reconnaissance qui m’ont été offert.  Mon aventure à Europa-Park est et restera une très grande et belle histoire dans ma vie, c’est une histoire d’amour qui dure depuis plus de 40 ans ! »

chevron-right chevron-left

 

Une chose est sûre, que ce soit avec la musique ou avec Europa-Park, son histoire n’est pas prête de s’arrêter !

Nach oben
Nous utilisons des cookies pour mieux appréhender votre utilisation de notre site, pour en optimiser le contenu selon vos besoins et vous garantir la meilleure expérience de navigation. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez les conditions de notre déclaration de confidentialité. Plus d’infos