Manfred Wekerle, pilote du Train panoramique et de son avion Europa-Park

Les collaborateurs d’Europa-Park Resort sont aussi variés et diversifiés que le plus meilleur parc de loisirs au monde lui-même. C’est pourquoi nous vous présentons aujourd’hui un membre de longue date du personnel d’Europa-Park : Manfred Wekerle est chef d’équipe de l’attraction Train panoramique. Pendant son temps libre, il s’adonne à sa passion : l’aéromodélisme. Ce sexagénaire a même déjà construit un avion aux couleurs d’Europa-Park. Êtes-vous prêts à décoller ?

Lorsque Manfred Wekerle traverse le plus grand parc d’attractions d’Allemagne avec son modèle réduit d’avion au design Europa-Park, il devient lui-même une attraction. Petits et grands s’émerveillent devant cet engin volant particulier et demandent avec intérêt : « Peut-il vraiment voler ? » ou « L’avez-vous vraiment construit vous-même ? » Certains veulent prendre des photos avec le petit A-320, qui est une réplique très détaillée de l’Airliner d’Eurowings. Mais d’habitude, Manfred Wekerle ne se déplace pas à Europa-Park avec son modèle réduit d’avion, il est conducteur du Train panoramique et fait des tours pour transporter les visiteurs de l’Allemagne à la Russie en passant par l’Angleterre et l’Espagne. Il travaille déjà depuis 2017 à Europa-Park et est même chef d’équipe de l’attraction depuis 2020. Ce que l’employé d’Europa-Park apprécie le plus dans son travail, c’est le contact avec les visiteurs, en particulier avec les enfants :

« Ce que je préfère, c’est quand les enfants se mettent à sourire. Parfois, je les laisse s’asseoir à l’avant du train et les parents peuvent prendre des photos. Tout le monde est alors heureux et c’est ce qui me fait plaisir. Je dois dire que j’ai un peu de chance de pouvoir le faire en tant que chef d’équipe. »

Une journée de travail normale au sein de l’équipe du Train panoramique commence le matin à 7h30 avec la préparation des trains pour l’exploitation. Dès 9h, lorsque Europa-Park ouvre ses portes, les trains circulent de gare en gare et offrent la possibilité de se déplacer en toute détente tout en admirant toutes sortes de beaux paysages. Le soir, le Train panoramique est en service jusqu’à la fermeture du parc, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de visiteurs. Mais toutes les journées ne se déroulent pas de manière aussi fluide et structurée. Manfred Wekerle raconte en riant un incident survenu ces dernières années :

« Une fois, j’ai eu une panne à l’arrière des Rapides du Tyrol. Le train a légèrement déraillé. En fait, ce n’est pas si grave, ça se règle très bien. Sauf qu’en descendant, j’ai glissé et je suis tombé dans l’eau ! »

Alors que Manfred Wekerle est sur les rails pour son travail, il prend de la hauteur pendant son temps libre, car ce Souabe d’origine est passionné par la construction et le pilotage de modèles réduits d’avions. Il tient son enthousiasme pour le vol de sa mère, qui lui a offert un planeur à l’âge de dix ans. « Depuis, j’ai toujours adoré l’aviation », dit-il en souriant. Très jeune, à l’âge de onze ans, Manfred Wekerle a construit son premier avion et a décollé avec. Comme on dit souvent « Tout début est difficile », il a dû essuyer quelques revers à l’époque. « Avant de réussir enfin, l’avion a été cassé dix fois », raconte Manfred Wekerle. Deux ans plus tard, il s’inscrit à l’aéroclub de sa ville natale, dont il restera membre jusqu’à son déménagement dans la région d’Offenburg. Depuis, il est actif au sein de l’aéroclub de Kehl, juste à côté de Strasbourg . Les journées de vol sont des événements particuliers pour ce passionné de modélisme. Son aéroclub organise chaque année un événement spectaculaire sur le thème de l’aviation. Avec les membres de l’association, Manfred Wekerle assiste également à des manifestations d’autres aéroclubs à travers le Sud de l’Allemagne ou même au-delà des frontières. C’est avec fierté qu’il raconte un voyage très particulier :

« J’ai participé une fois à des meetings aériens à Dubaï. C’était une semaine entière organisée par un cheikh, qui a tout payé, le vol, l’hôtel, tout. C’était magnifique. Le cheikh a fait construire un terrain d’aviation spécialement pour le championnat du monde de jet-ski. Nous étions quasiment le programme préliminaire, 35 à 40 pilotes d’aéroclubs du monde entier. »

Lors de telles journées, le fan d’aéromodélisme aime faire des démonstrations, mais il ne souhaite pas participer à des compétitions.

« En principe, je ne le fais pas. Il y a beaucoup de directives sur la manière de construire et de piloter l’avion. C’est trop contraignant et pour moi, ce n’est plus du vol libre. Je préfère faire une démonstration. J’ai un programme qui tient la route, et je m’y entraîne au préalable. »

Mais ce n’est pas lors de ses démonstrations qu’il s’amuse le plus, mais chez lui, dans sa cave aménagée. C’est le bricolage qui l’éclate. « Il m’arrive de bricoler des choses pendant des semaines et que ça ne fonctionne pas. Parfois, on a un trou de mémoire et rien ne va plus. Il faut alors se déconnecter et faire autre chose, par exemple aller à la piscine en plein air. Et puis, à un moment donné, on a une idée et c’est parti pour la cave ». Les finesses et les détails tiennent beaucoup à cœur à cet habile modéliste : « dans la construction, ce qui est le plus amusant, c’est le détail, la précision, la finition ».

Manfred Wekerle a actuellement 16 modèles réduits d’avions chez lui. Il en a construit la moitié avec un kit et des instructions, l’autre moitié est une construction personnelle. Le plan de construction vient de lui et il se procure ou produit lui-même les pièces. La reproduction de l’Airbus 320 d’Eurowings dans le design d’Europa-Park était justement un projet DIY de ce type.

« J’ai toujours rêvé de reproduire le design de l’avion d’Europa-Park. Pendant la pandémie, cette envie s’est un peu endormie, puis mon fils m’y a remis un jour. »

Et c’est ainsi qu’il a planifié, bricolé et construit jusqu’à ce que l’Airliner soit prêt. Ce passionné d’aviation a travaillé pendant près de douze mois pour créer une réplique fidèle du grand original, et il y est parvenu. Entre-temps, un autre avion a même déjà vu le jour dans ses ateliers, dans le design du monde aquatique Rulantica. Lorsqu’on lui demande quels sont ses nouveaux projets, il est clair que Manfred Wekerle est loin d’être fatigué de construire des modèles réduits d’avions et qu’Europa-Park devrait également continuer à jouer un rôle :

« J’aimerais reproduire l’avion d’Europa-Park en plus grand. À peu près la taille de l’avion qui est exposé à l’avant de Voletarium. Bien que j’aie une autre idée, mais je dois en reparler avec Thomas Mack. J’aimerais construire un hélicoptère avec un rotor de deux à deux mètres et demi de diamètre et le décorer avec une peinture Europa-Park, par exemple avec Ed Euromaus et ses amis. On pourrait aussi ajouter quelques détails, par exemple qu’Ed Euromaus descende de l’hélicoptère au moyen d’une corde. On pourrait ensuite faire voler un tel hélicoptère lors d’événements à Europa-Park ou aux hôtels. Que ce soit sur la Piazza de l’hôtel Colosseo ou sur la Place du Luxembourg, partout où j’ai une surface de décollage de cinq mètres sur cinq, l’hélicoptère pourrait décoller. Oui ce serait un beau projet qui me ferait très envie. »

Lors de votre prochaine visite à Europa-Park, vous découvrirez peut-être l’hélicoptère que Manfred Wekerle a construit de ses propres mains, haut dans le ciel. En attendant, vous pouvez voir le petit Eurowings Airliner en action :