A la découverte d’Europa-Park en miniature

Patrick Boegli, 65 ans, profite de sa retraite à Montbéliard en la consacrant à sa passion : le modélisme. Il entreprend des projets ambitieux et a à cœur de les partager.  Il nous a ouvert les portes de son, comme il l’appelle, « Europa-Park miniature ».

Patrick Boegli nous présente son Europa-Park miniature.
Patrick Boegli nous présente son Europa-Park miniature.

Un fan d’Europa-Park avant tout !

Patrick est un visiteur de longue date puisqu’il se rend annuellement à Europa-Park depuis les premières années du parc. Il apprécie grandement le parc qu’il trouve magique, plus particulièrement lors de la saison d’Halloween. Ce qu’il préfère, ce sont les attractions mais aussi se promener pour profiter des décors mais sa plus grande satisfaction, c’est de voir ses petites-filles heureuses et émerveillées.

« Ce que j’aime à Europa-Park, c’est le décor, la magie, les gens souriants ! On a l’impression d’être dans un autre monde ! »

Passionné par le modélisme ferroviaire et après avoir fait circuler des petits trains depuis 40 ans, il s’est ensuite tourné vers les maquettes de fêtes foraines avant de se lancer dans la folle aventure qu’est la reproduction d’Europa-Park.

Un travail alliant minutie et technicité

Deux principes sont essentiels pour Patrick : la ressemblance et la fonctionnalité. Il est attentif au moindre détail. En prêtant attention aux précisions les plus subtiles, on remarque que le nombre de briques de la façade de L’Éclair du Cervin et celui des parasols des terrasses correspondent à la réalité.  Il s’appuie sur plusieurs sources afin de reproduire le parc le plus fidèlement possible : Google Maps et Images, les vidéos on-ride, les photos des comptes de fans du parc ainsi que celles prises au cours de ses visites. C’est pourquoi le parc est identique à « 90% » !

« Cela doit ressembler parce que c’est Europa-Park miniature ! »

Il doit cependant faire face à des contraintes techniques, c’est pourquoi les maquettes présentent parfois quelques entorses. En effet, la fonctionnalité prime sur la ressemblance. Il est plus qu’essentiel pour Patrick Boegli que chaque attraction fonctionne. Par exemple, la pente raide de L’Éclair du Cervin n’est pas tout à fait respectée sinon le wagon ne parviendrait pas à remonter. Il est persévérant et effectue les ajustements nécessaires jusqu’à ce que l’attraction soit opérationnelle.

Des contraintes techniques se présentent parfois comme la raideur de la pente de L'Éclair du Cervin.
Des contraintes techniques se présentent parfois comme la raideur de la pente de L’Éclair du Cervin.

Notre passionné nous a expliqué comment il procède pour faire fonctionner les attractions aquatiques : en dessous de l’attraction se trouve un bac d’eau, grâce à une pompe, l’eau monte dans le circuit et un courant est simulé pour faire avancer les bateaux.

Depuis un an, il utilise une imprimante 3D et gagne ainsi en temps et en précision. De manière autodidacte, il apprend à maîtriser un logiciel de modélisation et ajuste ses pièces désormais en plastique comme il le souhaite. Cependant, il continue de se servir, comme auparavant, de trains électriques et de mécanismes d’autres modèles d’attractions de fêtes foraines. A titre d’exemple, son module en cours, Euro-Mir, compte déjà 300 heures de travail uniquement pour les réglages.

Il s’agit également d’une passion qui prend de la place. Chez lui, une pièce entière où il y conserve quelques-uns de ses modèles y est consacrée. Il a également la possibilité de stocker certaines maquettes dans l’ancien bâtiment de la Banque de France de Montbéliard. Patrick a déjà reproduit environ 10% du parc à l’échelle 1/87 qui est également utilisée dans le modélisme ferroviaire. On compte de nombreux quartiers thématiques et attractions à son actif : L’Éclair du Cervin, Euro-Mir, Poseidon, Whale Adventures – Northern Lights et les quartiers allemand et autrichien.

chevron-right chevron-left

Un mode de vie

Sa femme Noëlle prend ce passe-temps avec du recul. Elle lui donne des conseils, passe de temps en temps le voir en convention mais n’intervient pas dans cet univers qui est propre à son mari. Ce dernier consacre plusieurs heures quotidiennement à cette passion. Reproduire Europa-Park représente un véritable mode de vie et une source de motivation. La maquette dont il est le plus fier est celle des Rapides du Tyrol et de son quartier autrichien. Elle représente pour lui un grand investissement de temps mais surtout un beau souvenir. Créer les décors et régler la mécanique sont un travail de longue haleine mais qu’il apprécie vivement.

chevron-right chevron-left

Une passion partagée

Cette passion dévorante, Patrick la partage avec ses petites-filles pour leur plus grand plaisir. Un escabeau est prêt pour qu’elles puissent regarder les attractions de « Papi Manèges » fonctionner. Au-delà de ses deux plus grandes fans, d’autres personnes suivent attentivement son travail lors d’expositions et surtout sur les forums de maquettistes. Un tel engouement autour de ses projets le motive d’autant plus. « Europa-Park miniature » a déjà fait l’objet de plusieurs reportages et articles dans les médias locaux. On vous conseille vivement de suivre sa chaîne YouTube pour découvrir plus de contenus sur les modèles.

« Mon plus grand rêve ? Poseidon chez Poseidon ! Ce serait la consécration, la reconnaissance de mon travail ! »

Pour Patrick, la consécration serait d'exposer son module Poseidon au cœur de l'attraction.
On se croirait vraiment dans le quartier grec !

Patrick Boegli ne compte pas s’arrêter là et a en ligne de mire de nouveaux challenges comme la reproduction du quartier scandinave et de son Fjord Rafting. Nous lui souhaitons beaucoup de succès pour les projets à avenir !

Nach oben
Nous utilisons des cookies pour mieux appréhender votre utilisation de notre site, pour en optimiser le contenu selon vos besoins et vous garantir la meilleure expérience de navigation. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez les conditions de notre déclaration de confidentialité. Plus d’infos